EN


In Cambodia, the elephant is an animal intrinsically linked to the traditions. The Bunong people from the Mondolkiri province have lived side by side for generations. Even as recently as 50 years ago, almost every family owned at least one domesticated elephant, and nowadays only a few of those have been able to carry on the tradition of mahouting. 

About 50 domesticated elephants remain in Cambodia. Some have been placed in wildlife sanctuary, others have been sent to Siem Reap where they are used as beast of burden to transport tourists while others were parked in zoos. A hundred of them still reside in the wild where their habitat is threatened by deforestation. 
In addition to the risk of extinction of the Cambodian pachyderm, it is a part of the local tradition which is about to disappear. The modernization of society is for large part responsible; the elephant has lost its status of carrier, the hunting of wild elephants in the jungle has been banned, and the youth, attracted by the city lifestyle, has abandoned their ancestor’s customs. Thus, for the locals, in 10 to 15 years elephants will evaporate from the Bunong traditions. The animal will one day solely remain a distant memory engraved in the Khmer architecture.




FR


Au Cambodge, l'éléphant est un animal intrinsèquement lié aux traditions. Dans la province du Mondolkiri, le peuple Bunong et les éléphants ont depuis des siècles été inséparables. Alors qu'il y a même pas encore 50 ans, presque chaque famille possédait au moins un éléphant domestiqué, de nos jours rares sont les familles qui ont pu perpétuer la tradition de cornacage.

Il resterait au Cambodge une cinquantaine d'éléphants domestiqués. Certains ont été placés en réserve naturelle, d'autres ont été envoyé à Siem Reap et sont exploités comme bête de somme pour transporter les touristes (les balades à dos d'éléphant autour du site d'Angkor sont interdites depuis 2020); D'autres encore ont été parqués dans des zoos. Par ailleurs, on en dénombre une centaine à l'état sauvage, mais ces derniers sont menacés d'extinction à cause de la déforestation.

Outre le risque d'extinction du pachyderme au Cambodge, c'est toute une tradition d'un peuple qui est sur le point de disparaître. Ceci est dû en partie à la modernisation de la société : l'éléphant à perdu son statut de transporteur, la traque des éléphants sauvages dans la jungle a été interdite, et la jeunesse, attirée par le mode de vie citadin, a délaissé les coutumes des aïeux. Ainsi, pour les cornacs de la région, d'ici 10 à 15 ans il ne restera plus aucun éléphant domestiqué selon les traditions Bunong. L'animal ne sera plus qu'un lointain souvenir gravé dans la l'architecture Khmer.

Copyright © Benjamin Filarski All rights reserved.
Using Format